Episode 5 L'Hypoglycémie et le diabète : Symptômes, Prévention et Actions

Podcast Vivre le diabète | Episode 5 | L’Hypoglycémie et le diabète : Symptômes, Prévention et Actions.

Le podcast vivre le diabète - Episode zéro

Bienvenue sur le podcast “Vivre le diabète – à la recherche de l’équilibre”. Je suis Nathalie, diabétique de type 1 depuis février 2010. Je suis également patient expert et RU représentante des usagers. En 2012 j’ai cofondé une association régionale de patients pour les patients qui deviendra très vite l’Association Française des Diabétiques de la région Corse AFD 20. Après 10 ans de service dévoué, j’ai décidé de partir vers de nouvelles aventures. En créant ce podcast je veux continuer à accompagner les patients diabétiques et à partager mon expérience.
En outre, en utilisant mon expertise je veux t’aider à comprendre que plus tu apprends sur le diabète mieux tu arrives à le gérer efficacement et améliorer ta qualité de vie avec cette maladie chronique. Je m’adresse à toi qui vient de déclarer un diabète, à toi qui es diabétique de type 1 ou de type 2 ou toi qui es en prédiabète, mais aussi à toi qui soutient et aide que tu sois parent ou conjoint, etc. Je m’adresse également à toute personne désireuse de savoir ce qu’est le diabète vu par une patiente diabétique.

Podcast Vivre le diabète

Pour faire une suite logique à l’épisode 4 sur la glycémie, je vais aborder dans cet épisode un des deux sujets cruciaux qui influencent considérablement la vie des diabétiques : l’hypoglycémie.
Un des deux extrêmes de la glycémie qui peut être délicat à gérer, avec les bonnes informations et stratégies, tu peux surmonter les défis qu’il présente.

Qu’est ce que l’hypoglycémie et ses conséquences ?

L’hypoglycémie est un état où la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang, devient anormalement bas.
Chez une personne diabétique on considère qu’une hypoglycémie est une glycémie inférieure à 0.70 g/l voire à 0.60 g/l.

En général, cela se produit chez les personnes atteintes de diabète lorsqu’elles prennent trop d’insuline ou de médicaments hypoglycémiants par rapport :

à une alimentation insuffisante ou déséquilibrée :

Ne pas manger suffisamment ou sauter des repas peut entraîner une baisse des niveaux de glucose dans le sang.

à une activité physique intense :

L’exercice physique peut faire baisser les niveaux de glucose dans le sang, car les muscles utilisent le glucose comme source d’énergie.

à une consommation excessive d’alcool :

L’alcool peut interférer avec la libération de glucose par le foie et masquer les symptômes d’hypoglycémie.

Les conséquences de l’hypoglycémie peuvent varier en fonction de la gravité de l’épisode, de la rapidité avec laquelle il est traité et en fonction de chaque individu.

Les symptômes courants comprennent des tremblements, une transpiration excessive, une sensation de faim intense, des étourdissements, une irritabilité, une sensation de palpitations ou une accélération du rythme cardiaque.

Si elle n’est pas prise en charge à temps, l’hypoglycémie peut entraîner des complications plus graves, telles que :

  • des problèmes de concentration,
  • des troubles de la vision,
  • une confusion mentale,
  • des maux de tête,
  • voire des convulsions
  • et la perte de conscience.

Dans les cas les plus extrêmes, une hypoglycémie sévère et non traitée peut entraîner un coma ou dans des situations très rares, mettre la vie en danger.

La gestion appropriée de l’hypoglycémie est donc essentielle pour maintenir un bon équilibre glycémique.

Cela implique une reconnaissance rapide des symptômes, la mesure régulière de la glycémie et des mesures d’urgence adaptées pour corriger la baisse du taux de sucre dans le sang, comme la consommation de glucides rapides tels que des morceaux de sucre, du jus de fruits, etc.

Pour ma part, je consomme le plus souvent des compotes à boire, elles sont très pratiques en toutes occasions et faciles d’utilisation.

Il est donc essentiel de comprendre et de reconnaître les signes précurseurs d’une hypoglycémie.

Quels sont les signes précurseurs d’une hypoglycémie ?

Identifier les signes précurseurs d’une hypoglycémie est crucial pour pouvoir agir rapidement et corriger la baisse du taux de sucre dans le sang avant qu’elle ne devienne trop sévère.

Les symptômes précurseurs peuvent varier d’une personne à l’autre, mais voici quelques signes courants à surveiller :

Une sensation de faim intense :

Une envie soudaine et intense de manger, même si tu as récemment consommé un repas ou une collation, peut être un indicateur d’hypoglycémie imminente.

Des tremblements ou des sensations de faiblesse :

Tu pourrais ressentir des tremblements légers dans les mains, les jambes ou le corps, ou une sensation générale de faiblesse ou de fatigue.

Une transpiration excessive :

Des sueurs froides et inhabituelles peuvent se manifester, même dans un environnement où la température est confortable.

De la nervosité ou une irritabilité accrue :

Tu pourrais te sentir agité, anxieux ou irritable sans raison apparente.

Très fréquent chez moi, je me transforme littéralement surtout avant un repas et si mon entourage met trop de temps à passer à table, je deviens une vraie furie. 😁

Des palpitations ou l’accélération du rythme cardiaque :

Tu pourrais ressentir que ton cœur bat plus rapidement que d’habitude.

Des étourdissements ou des vertiges :

Tu pourrais avoir l’impression de perdre l’équilibre ou de te sentir étourdi.

Des maux de tête :

Des maux de tête inexpliqués peuvent être un signe d’hypoglycémie imminente.

Une confusion mentale :

Tu pourrais avoir du mal à te concentrer, à prendre des décisions ou à effectuer des tâches courantes.

Des engourdissement ou des picotements :

Des sensations de fourmillement ou d’engourdissement dans les mains, les pieds ou autour de la bouche peuvent se produire.

Si tu es parent ou un aidant d’une personne diabétique, il est également important de rester attentif à ces signes chez ton enfant ou un proche, car ils peuvent ne pas toujours être en mesure de les exprimer clairement.

Quelles sont les actions à mettre en place en cas d’hypoglycémie ?

La reconnaissance précoce des symptômes peut te permettre de prendre des mesures rapides pour corriger l’hypoglycémie avant qu’elle ne s’aggrave. Il est important d’agir rapidement pour corriger la baisse des niveaux de glucose dans le sang.

Voici les étapes à suivre pour traiter une hypoglycémie :

Reconnaître les symptômes :

Sois conscient des signes d’hypoglycémie, je les rappelle : faim excessive, tremblements, sueurs froides, nervosité, confusion, irritabilité, étourdissements, faiblesse, pâleur, battements cardiaques rapides, etc.

Vérifier la glycémie :

Soit avec ton glucomètre (piqûre au bout du doigt) soit avec ton capteur de glucose en continu, pour confirmer qu’il s’agit bien d’une hypoglycémie.

Prendre des glucides rapides :

Consommez rapidement des glucides simples pour augmenter les niveaux de glucose dans le sang. Cela peut inclure des morceaux de sucre, des comprimés de glucose, du jus de fruits, du lait sucré, des barres énergétiques, etc. Assure-toi que les glucides choisis contiennent du sucre pur (glucose) pour une action rapide.

Attendre et surveiller :

Attendre environ 15 minutes pour que les niveaux de glucose remontent. Si les symptômes ne s’améliorent pas après 15 minutes, prendre une autre dose de glucides simples et attendre à nouveau.

Prendre une protéine ou un glucide complexe :

Une fois que les symptômes d’hypoglycémie ont disparu et que ton taux de glucose est stabilisé. Il peut être utile de consommer une source de protéines ou de glucides complexes (comme des biscuits secs, du yaourt ou du pain complet) pour éviter une autre chute rapide des niveaux de glucose et maintenir la glycémie plus stable sur une longue période.

Ne pas se retrouver en hyperglycémie :

Il est crucial de bien doser son re-sucrage pour ne pas se retrouver en hyperglycémie. Les quantités de glucides nécessaires pour le re-sucrage peuvent varier d’une personne à l’autre en fonction de la gravité de l’hypoglycémie et de la sensibilité individuelle.

En général, on recommande de consommer environ 15 à 20 grammes de glucides simples.
Par exemple :

  • 3 morceaux de sucre blanc
  • 1 briquette de jus de fruit
  • 1 compote à boire
  • 3 sticks de lait concentré sucré

Cependant, il est important de noter que chaque personne réagit différemment. Que les besoins nutritionnels peuvent varier. Et qu’il est nécessaire de suivre les conseils de son médecin.

Quelques conseils pour éviter les épisodes d’hypoglycémie.

Suivre régulièrement sa glycémie :

L’autosurveillance glycémique est cruciale pour repérer les tendances de la glycémie et détecter les baisses potentielles. Mesurer sa glycémie régulièrement, en particulier avant les repas, 2 heures après les repas, avant et après l’exercice physique et avant de se coucher.

Adopter une alimentation équilibrée :

Consommer des repas équilibrés tout au long de la journée, en privilégiant des aliments riches en fibres et en protéines, avec des glucides à index glycémique bas. Éviter les repas trop riches en glucides simples, car ils peuvent provoquer des pics de glycémie suivis de baisses abruptes.

Etre conscient de l’effet de l’insuline et des médicaments :

Si tu prends de l’insuline ou des médicaments hypoglycémiants, assure-toi de bien comprendre leur fonctionnement et ajuste les doses en fonction des recommandations médicales.

Faire de l’exercice de manière régulière :

L’activité physique régulière peut aider à stabiliser la glycémie. Cependant, sois attentif aux changements de ta glycémie pendant et après l’exercice, car l’activité physique peut entraîner des hypoglycémies.

Avoir toujours des glucides rapides à portée de main :

Garder des sources de glucides rapides (jus de fruit, comprimés de glucose, compote à boire) à portée de main en cas d’hypoglycémie.
Cela te permettra de traiter rapidement une baisse de la glycémie dès que tu ressentiras les premiers symptômes.

Communiquer avec son équipe de soins :

Informe ton équipe médicale si tu as fréquemment des épisodes d’hypoglycémie ou si tu rencontres des difficultés pour les prévenir.
Ton médecin ajustera ton traitement si nécessaire.

Être à l’écoute de son corps :

Apprendre à reconnaître les signes avant-coureurs d’une hypoglycémie, tels que des sueurs, des tremblements, des étourdissements ou une sensation de faim. N’ignore pas ces signes et traite rapidement l’hypoglycémie dès qu’elle survient.

Éviter l’alcool à jeun :

L’alcool peut entraîner une baisse de la glycémie, donc éviter de boire de l’alcool à jeun ou sans surveillance.

Planifier ses activités :

Si tu prévois une activité physique intense ou un changement important dans ta routine, adapte ton traitement en conséquence pour éviter les risques d’hypoglycémie.

En suivant ces conseils pratiques, tu seras mieux préparé(e) à prévenir les fluctuations excessives des hypoglycémies et à maintenir une glycémie équilibrée tout au long de la journée.

Ne pas oublier que chaque personne réagit différemment, donc il est important de trouver les stratégies qui fonctionnent le mieux pour toi en collaboration avec ton médecin traitant ou ton diabétologue.

Comment gérer les hypoglycémies nocturnes ?

Gérer les hypoglycémies nocturnes peut être particulièrement préoccupant. Car tu pourrais ne pas être conscient(e) de la baisse de sucre dans le sang pendant que tu dors.

Surveiller ses niveaux de sucre avant le coucher :

Il est important de vérifier ses niveaux de sucre dans le sang avant d’aller au lit. Si tes niveaux sont bas, tu pourras prendre des mesures pour augmenter ta glycémie légèrement, comme manger une petite collation contenant des protéines et des glucides lents.

Ajuster ses doses d’insuline :

Si tu prends de l’insuline, discute avec ton diabétologue de la possibilité de modifier les doses d’insuline basale (l’insuline de fond) pour éviter les baisses de sucre dans le sang pendant la nuit.

Utiliser un appareil de surveillance continue de la glycémie :

Ils surveillent en continu les niveaux de sucre dans le sang et alertent en cas de tendance à l’hypoglycémie. Ils déclenchent une alarme et réveillent si les niveaux de sucre deviennent trop bas.

Éviter l’alcool en excès :

La consommation excessive d’alcool peut augmenter le risque d’hypoglycémie nocturne.

Maintenir une routine régulière :

Essayez de maintenir des horaires réguliers pour les repas et l’activité physique. Cela peut aider à stabiliser les niveaux de sucre dans le sang et à prévenir les fluctuations excessives pendant la nuit.

Être prudent(e) avec l’exercice tard dans la soirée :

L’exercice intense avant le coucher peut provoquer une hypoglycémie pendant la nuit.

Dans tous les cas, si les hypoglycémies nocturnes sont fréquentes, discute-en avec ton médecin traitant ou ton diabétologue. Il pourra évaluer ton traitement actuel et apporter des ajustements si nécessaire.

Sur ma table de nuit je garde toujours de quoi me re-sucrer (une compote à boire et une madeleine). Pour palier à une hypoglycémie nocturne et éviter de me lever en hypo.

Comment gérer la peur associée à l’hypoglycémie ?

La peur associée à l’hypoglycémie est une réaction naturelle, étant donné les risques potentiels pour la santé, que représente une baisse importante du taux de sucre dans le sang. Cependant, il est possible de gérer cette peur de manière dynamique.

S’éduquer :

Plus tu en apprends sur l’hypoglycémie, ses symptômes, ses causes et la manière de la traiter, plus tu te sentiras en contrôle.
Comprendre les mécanismes sous-jacents et comment ton corps réagit, t’aidera à anticiper et à gérer les situations d’hypoglycémie.

En parler à son médecin :

Ton médecin traitant ou ton diabétologue, est là pour t’aider. En partageant tes craintes avec eux, ils pourront ajuster ton traitement, te donner des conseils spécifiques à ta situation et élaborer des stratégies pour minimiser les risques d’hypoglycémie.

Identifier les déclencheurs :

Tiens un journal de tes niveaux de sucre dans le sang, de tes repas, de ton activité physique et de tout autre facteur qui te semble pertinent.
Cela peut t’aider à identifier les tendances et les déclencheurs spécifiques à tes épisodes d’hypoglycémie. En anticipant ces déclencheurs, tu peux prendre des mesures pour éviter les baisses soudaines de sucre dans le sang.

Se faire soutenir :

Parler de tes craintes avec tes proches peut t’apporter un soutien émotionnel précieux. Ils peuvent apprendre comment t’aider en cas d’urgence et t’offrir un environnement sécurisant. Rejoindre des groupes de soutien pour les personnes diabétiques peut également te permettre de partager tes expériences, d’apprendre des autres et de trouver des astuces pour mieux gérer les hypoglycémies.

En somme, il s’agit d’une approche globale pour gérer la peur liée à l’hypoglycémie.

En combinant ces informations avec une communication ouverte avec ton équipe médicale et le développement de stratégies personnalisées. Tu seras mieux armé(e) pour faire face aux épisodes d’hypoglycémie et pour réduire progressivement ton anxiété à leur égard.

N’oublie pas que la gestion du diabète est un processus continu et qu’il est important de rester adaptable et ouvert à l’apprentissage tout au long de ton parcours.

« Chaque pas vers la compréhension de notre corps est un pas vers la libération de la peur, car le savoir devient notre armure contre l’incertitude. »

Que doit faire l’entourage en cas d’hypoglycémie sévère ?

Il est important que l’entourage d’un patient diabétique sache comment réagir en cas d’hypoglycémie sévère avec perte de conscience, afin de pouvoir apporter une assistance rapide et appropriée.

Si la personne perd conscience ou ne peut pas avaler, il est important d’agir rapidement.

Administrer du glucagon :

Au préalable il est important de former une personne de son entourage sur l’administration du glucagon. Chaque diabétique insulinodépendant a généralement à sa disposition du glucagon à injecter. Et depuis peu à vaporiser dans le nez en cas d’hypoglycémie sévère avec perte de conscience.

La personne doit administrer le glucagon pour aider à augmenter rapidement le niveau de sucre dans le sang. Le glucagon est une hormone dont l’action est exactement opposée à celles de l’insuline.

Ne pas donner de nourriture ou de liquide à une personne inconsciente, car cela pourrait provoquer un étouffement.

Conclusion :

Il est crucial de personnaliser ces conseils en fonction de ta situation spécifique. Chaque personne réagit différemment aux traitements et aux stratégies de gestion. Il est recommandé de travailler en étroite collaboration avec ton médecin traitant ou ton diabétologue pour développer un plan adapté à tes besoins individuels.

« Dans la lutte contre l’hypoglycémie, la clé réside dans la prévention et la réaction rapide. C’est en forgeant ses habitudes que nous renforçons notre pouvoir sur notre bien-être. »

Et toi :

Comment arrives-tu à gérer les hypoglycémies ?

Comment surmontes-tu la peur associée à l’hypoglycémie ?

Quelles sont les mesures spécifiques que tu prends pour éviter les hypoglycémies ?

Je t’invite à me répondre par e-mail, je serai ravie de partager ton récit dans l’un de mes futurs épisodes, si tu m’y autorises.


Retrouve ici le podcast Vivre le diabète sur ta plateforme d’écoute préférée !


L’épisode sur la chaîne YouTube du podcast Vivre le diabète

Retour en haut